Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 17:00

Bon bah voila ca fait 15 jours d'arret , j'ai toujours une petite pointe mais plus dans le milieu du bas du dos , donc reprise tranquillou mardi ou mercredi est prise de rendez vous chez un osteo pour voir si ca ne viens pas plus d'un decalage du bassin . a suivre!!!!!!

 

les news de la semaine:

 

Course à pied - " france " d'ekiden et open de ballan

SOURIRES ET REGRETS !

04/06/2012 05:38
Sourires avec la 2 e place prise par Free Run 72 et ses trois Tourangeaux. Regrets avec une participation bien trop modeste, notamment sur l’Open.
L'équipe de Free Run 72, deuxième du championnat de France d'Ekiden. L'équipe de Free Run 72, deuxième du championnat de France d'Ekiden. - (Reportage photos cor. NR, Sabrina Fournier)
   
   

L'ASPTT Tours organisait pour la deuxième fois en trois ans les championnats de France d'Ekiden, couplés avec un Open. Si la participation a été modeste en quantité, la satisfaction est venue, sur le plan sportif, de la belle 2e place obtenue par Jérémy Legout, avec sa nouvelle équipe de Free run 72. Le Jocondien a remporté ainsi sa 2e médaille nationale. Très près finalement de la médaille d'or.

Moins de 3 minutes au final et seulement 45 secondes après le 4e relais, l'écart entre l'équipe ultra-favorite d'Alès (2e en 2011) et le club manceau de Free run 72 n'a pas été le gouffre tant attendu.
« On pensait prendre plus cher face à Alès. Là où on a souffert, c'est par rapport au parcours et au vent », souriait Jérémy Legout. Après une médaille de bronze acquise en 2009 avec l'A3 Tours au même endroit, le duathlète jocondien prend cette fois-ci l'argent. « C'est sympa bien sûr. Ce qui est bien avec Free run, c'est qu'il n' y a que des coureurs du coin », ajoutait-il. Anciens licenciés du RS Saint-Cyr et de l'EA Joué/Saint-Pierre, Charles-Henri et Louis Barreau étaient aussi de la fête avec Jérémy sur le podium.
Comme ces trois athlètes portaient il y a encore peu de temps les couleurs de l'Indre-et-Loire, cela portait forcèment à discussions. « Il y aussi dans ce club un Vendômois, Théophile, et Guimard qui était licencié à Saran », complétait Jean-Pierre Boutant, le président de la Ligue du Centre d'Athlétisme. Et le sage de délivrer son analyse : « En tant que président, ça me dérange de ne pas les voir sous les couleurs de la région Centre. Mais en tant qu'homme, je comprends ces athlètes : aucun club ne leur a proposé un projet identique. »
Il est vrai que les clubs d'Indre-et-Loire n'ont pas connu les mêmes satisfactions. Les vétérans de l'EA Joué Saint-Pierre se classent finalement 9es. Le meilleur résultat d'ensemble est obtenu par les Saint-Cyriennes, décrochant la 5e place.

Conserver l'esprit Ekiden

« Le niveau a été moins fort que d'habitude chez les féminines et les vétérans », analysait Dominique Chauvelier, observateur des compétitions nationales et dirigeant de Free run 72. Par contre, il faut conserver l'esprit Ekiden, avec des garçons qui viennent courir pour le maillot. On ne voit pas ça sur les championnats individuels. »
Des propos qui vont dans le sens de ceux de Philippe Valesmes, à la manette de ce 9e Ekiden avec Patrick Chuette : « On voulait que ce soit la grande fête de la course à pied. La météo a un peu gâché la fête, le manque de clubs aussi. Mais les clubs sont en manque de financement, ce n'est pas simple. »
Manque de haut-niveau, manque de clubs locaux, manque de public, manque d'équipes sur l'Open, cette 9e édition laissera donc quelques regrets.

Cor. NR : David JehannoPortrait

Les résultats

04/06/2012 05:29
Une 2<sup>e</sup> médaille d'Ekiden pour Jérémy Legout. Une 2e médaille d'Ekiden pour Jérémy Legout. - (Photo Sabrina Fournier)
   

Championnats de France.

Hommes (18 équipes). 1. Alès Cevennes A., 2 h 08'17 (C. Berraho, 15'14 ; M. El Hachimi, 29'56 ; K. Zoubaa, 15'12 ; A. Kiprotich, 31'35 ; A. Ezzobayry ; E. H. Ben Lkhainouch) ; 2. Free Run 72, 2 h 10'55 (L. Barreau, 15'22 ; J. Legout, 31'10 ; S. Durand, 15'30 ; F. Guimard, 30'51 ; B. Holzerny ; C.H. Barreau) ; 3. E. Franconville CVO, 2 h 15'53... 15. RS Saint-Cyr 2 h 31'49 (B. Flecheau, J. Dubuisson, V. Prevost, C. Macias, N. Madre, A. Carré). Vétérans (34 équipes). 1. EA Saint-Quentin-en-Yvelines, 2 h 22'06 ; 2. A. Sud 77, 2 h 23'19 ; 3. EA Maçon, 2 h 23'20... 9. EA Joué/Saint-Pierre, 2 h 28'37 (T. Patrigeon, R. Bejeault, P. Perrineau, F. Ansault, J. Blouin, S. Ameline)… 13. Sainte-Maure AC, 2 h 35'03 (P. Bourny, C. Cochereau, F. André, F. Bigot, R. Meilleau, P. Meilleau). Femmes (12 équipes). 1. A. Saint-Julien 74, 2 h 45'09 ; 2. ASFI Villejuif, 3 h 00'01 ; 3. E. Sud Lyonnais, 3 h 03'55... 5. RS Saint-Cyr, 3 h 08'23 (S. Picard, S. Chiama, L. Doumas, M. Robert, F. Olivier, B. Pouet). Entreprises Mixte (4 équipes). 2. ASPTT Tours, 2 h 41'37.

Course Open (110 équipes)

Classement général. 1. Athlé Running, 2 h 19'35 (J. Berger Giltay, 17'15 ; J. Tassin, 34'39 ; S. Jouatel, 17'11 ; F. Théophile, 32'36 ; G. Silly, 15'42 ; M. Habbany, 22'12) ; 2. New Sports, 2 h 19'56 (C. Moreau, 15'59 ; A. Borde, 32'10, O. Houée, 17'10 ; F. Gargam, 33'26 ; P. Le Noach, 17'18 ; J. Hebert, 23'53) ; 3. A3 Tours, 2 h 21'40 (S. Lamblin, 15'52 ; Y. Dano, 36'28 ; F. Deschamps, 16'56 ; M. Waitzmann, 32'52 ; J. Durox, 15'57 ; B. Lamblin, 23'35) ; 4. US Saint-Pierre Séniors, 2 h 29'33 ; 5. Les vétérans du Flers, 2 h 35'03 ; 6. US Saint-Pierre Vétérans, 2 h 36'46. Mixte. 1. RS Saint-Cyr, 2 h 52'53 (A. Brard, T. Leblois, I. Bellais, W. Francineau, C. De Sousa, F. Armenou). Féminines. 1. US Saint-Pierre, 2 h 58'39 (S. Bruneau, 22''44 ; S. Delétang, 38'30 ; F. Charlot, 23'31 ; M. Tige, 42'09 ; G. Petitguillaume, 21'30 ; S. Chevard, 30'15) ; 2. A3 Tours, 3 h 03'07. Résultats

Open : duel de... magasins

04/06/2012 05:23
   

Ce ne sont pas les clubs qui se sont mis en évidence hier matin sur la course open du 9e Ekiden de Touraine puisque la victoire s'est jouée entre deux équipes représentant les deux magasins tourangeaux spécialistes de course à pied, à savoir Athlé Running et New Sports.

« Quand j'ai vu quatre minutes de retard à un moment, je me suis dit que c'était mort », glissait François Barreau pour Athlé Running. Car si l'équipe New Sports avait pris de l'avance sur les premiers relais grâce à Cyril Moreau et Anthony Borde, la fin de course était pleine de suspense. Les trois derniers relais d'Athlé Running allaient s'avérer décisifs : Florian Théophile, Gaylord Silly et Mustapha Habbani reprenaient le retard, pour finalement s'imposer avec 21 secondes.
François Barreau poursuivait : « L'idée était de réunir le personnel des magasins Athlé Running et aussi des coureurs que nous équipons. »
Pour l'équipe New Sports, les regrets étaient vite balayés, notamment par le fait d'être la meilleure équipe locale. « On a constitué une équipe par respect pour nos amis organisateurs de l'ASPTT Tours, avec qui nous sommes partenaires de l'Ekiden, mais aussi la Ronde des Vignes et la Ballanaise. Et puis cela nous tenait à coeur de ne faire courir que des Tourangeaux », expliquait Vincent Tejon.
Du côté des clubs, l'A3 Tours prenait le meilleur sur l'US Saint-Pierre et aurait sans doute pu se mêler à la lutte pour la victoire si la stratégie avait été différente, notamment sur le choix du coureur du premier 10 km.
« Comme nous sommes tous focalisés par la saison sur piste, il n'y avait pas beaucoup de volontaires pour faire un 10 km », reconnaît, en toute honnêteté, Baptiste Lamblin pour l'A3T. On aurait aimé participer aux France aussi mais on n'a pas pris le temps d'aller faire les qualifications. »
Même constat pour Sylvie Delétang, victorieuse chez les féminines avec l'US Saint-Pierre : « C'est dommage car on était sur place. Là on vient de se qualifier pour l'année prochaine, mais je ne pense pas qu'on fera le voyage. »
Dommage, en effet, car avec ce chrono inférieur à 3 heures, les Corpopétrussiennes seraient montées sur le podium des « France ».

Cor. NR : D.J.Course à pied - foulées vertes de candé dimanche

Courez d'abord, votez ensuite !

09/06/2012 05:32
Fabien Gargam l'avait emporté l'an passé et devrait être de retour dimanche matin pour récidiver. Fabien Gargam l'avait emporté l'an passé et devrait être de retour dimanche matin pour récidiver. - (Photo d'archives NR)

Les abstentionnistes ont tort. Ceux qui n'iront pas voter, parce qu'il existe un vote blanc pour exprimer son désaccord. Et, en ce qui concerne les Foulées de Candé, ceux qui ne viendraient pas pour cause d'élections. Parce qu'il y a moyen d'allier plaisir et devoir. En courant d'abord, en allant voter ensuite.

Il n'empêche que Richard Boucheteau, chef d'orchestre de l'organisation pour l'AS Ripault redoute que le premier tour des législatives, ce dimanche, ne porte préjudice à son épreuve : « Tous les ans on n'est pas loin des 500 concurrents. Cette fois, si on atteint les 450, on sera très content. Ceux qui venaient de loin risquent de ne pas faire le déplacement. »
Il reste qu'à la date de vendredi il y avait déjà 225 inscrits. Ce qui est dans la bonne moyenne. Alors… Alors, c'est une certitude, les Foulées de Candé sont particulièrement appréciées. L'AS Ripault s'est montrée pionnière en matière de course nature. Et depuis 9 ans, les parcours qu'elle propose, dans le cadre magnifique du château de Candé, font l'unanimité. La nature y est de toute beauté.
En outre, Richard Boucheteau et son équipe font en sorte que tous les ans il y ait du changement. « C'est la surprise, explique ce dernier. On cherche à donner du piment à la course en lui apportant des petites variantes à chaque fois. Il n'y a qu'une chose qui ne change pas : le parcours n'est et ne sera jamais plat. »
Oui, à Candé, il y a des côtes. Mais les coureurs le savent et ça ne les empêche pas de revenir.

Dimanche matin, deux courses sont au programme : 8 et 16 km (les distances ont été rallongées du fait d'une boucle plus longue de 500 m). Avec un départ unique à 9 h 45 (au lieu de 10 h), devant l'esplanade du château. Inscriptions sur place : 9 € et 10 €. Les courses sont ouvertes à tous, licenciés ou pas, sous présentation d'un certificat médical et d'autorisation parentale pour les mineurs : nés en 1996 et avant pour les 8 km ; nés en 1994 et avant pour les 16 km.

G. M.L'invité du mercredi - sébastien barc

" UNE CHANCE POUR MOI... "

06/06/2012 05:36

Rien ne prédestinait Sébastien Barc à devenir champion paralympique, champion du monde et champion d’Europe handisports, si ce n’est sa détermination.

Sébastien Barc agite sa main gauche. Il n'a plus de main droite. Et vit très bien avec, ou plutôt, sans. Il sourit, conscient de la provocation, quand il lâche : « En fait, la perdre a été une chance pour moi… » Voici l'histoire exemplaire d'un garçon qui a pris son destin… en main. A nous de faire de la provocation.
Les âmes choquées, surtout, ne pas s'abstenir… Lisez, écoutez, la jolie musique des mots qui vous fait aimer votre prochain.

Sébastien, ne tournons pas autour du pot. Racontez-nous le premier tournant de votre vie…

« J'avais six ans et j'étais très actif, très vif, très inconscient. J'ai mis ma main droite dans un broyeur. »

Bien entouré par la famille

C'est horrible. La douleur, vous l'avez encore en mémoire…

« Sur le coup, je n'ai pas eu mal. Après, beaucoup… Aujourd'hui, la page est tournée. En fait, je m'en suis servi de cette main qui n'était plus… »

Comment ça ?

« J'ai eu une chance : avoir une famille qui m'a bien entouré, mais qui ne m'a surtout pas protégé comme pour un enfant différent. J'ai découvert la vie comme les autres enfants grâce à mon papa qui était sportif et qui a vite compris qu'il fallait que je sorte : en été, j'avais mon accident et en septembre, je faisais du judo !
« Il n'y a pas mieux que le sport pour s'intégrer, pour se mesurer aussi aux autres et pour s'accepter tel qu'on est.
« Dans ma tête, je voulais absolument me prouver que je pouvais dominer des valides. J'ai toujours fonctionné ainsi, tout en étant un sportif respectueux. Respectueux mais compétiteur ! J'ai tâté du volley, du basket, du tennis, du foot. »

Comment êtes-vous venu à l'athlétisme et à l'handisport ?

« J'ai pratiqué l'athlétisme à l'A3T. Je n'ai pas accroché. C'était mieux au Métro Racing car les petits côtoyaient les grands sans problème. J'ai vu que j'avais des facilités. Mais j'ai compris que l'athlétisme m'était indispensable, comme complément à mon travail. »

Et l'handisport ?

« Alors, là, ça vient de la rencontre avec Marie-Rose Perrin, présidente de Touraine Handisport. Une histoire d'amitié. J'avais découvert l'athlétisme handisport aux JO d'Atlanta. Jusque-là, je ne courais qu'avec les valides. J'ai demandé un rendez-vous à Marie-Rose qui m'a encouragé. Elle m'a donné de l'espoir. Et là, je ne sais pas ce qui m'a pris : voilà que je lui lance, moi si discret : " Bon, j'irai aux Jeux de Sydney ! "

Et vous y êtes allé, finalement ?

« Oui, j'ai bossé comme un malade : une vingtaine d'heures par semaine. Je me suis retrouvé à faire moins de 11 secondes aux 100 m, 22 secondes aux 200 m, moins de 50 secondes aux 400 m. En 98, je suis champion du monde du 4 x 100 à Birmingham en équipe de France. »

Les Jeux alors ?

« J'étais fou dans ma tête : moi qui regardais les jeux à la télé étant ado, j'étais dedans ! L'Australie, le bout du monde pour moi, le gamin de Faye-la-Vineuse. On avait passé trois semaines de préparation en Nouvelle -Calédonie. Je me pinçais, je me disais : " Secoue-toi, t'es pas en vacances, hein ! "
« Je découvrais l'Australie, un peuple sportif, un stade plein à craquer. Et trois médailles de couleurs différentes. Je suis devenu champion paralympique. J'ai écouté la Marseillaise pour l'équipe de France et pour moi comme si je me fêtais mon anniversaire car je suis né un 14 juillet ! »

Vous revenez en France et surtout en Touraine, célèbre…

« J'existais depuis longtemps à mes yeux, mais là, j'existais aussi pour les autres. J'ai été reçu par Jacques Chirac, Marie-George Buffet. Je rêvais éveillé. »

Vous couriez sur l'eau ?

« A Tours, les gens m'accostaient. J'étais déstabilisé, presque gêné… A Faye, j'étais une star, j'ai même été reçu par tout le village. Mais bon, relativisons : à Paris, j'étais un illustre inconnu. »

Vous avez gardé les pieds sur terre ?

« Oui, parce que Marie-Rose Perrin ou André Auberger, Chambraisien et président de la Fédération française handisports, m'ont préservé. Dans l'handisport, il n'y a pas l'argent qui peut faire tourner certaines têtes. Et puis même quand j'étais en disponibilité dans mon boulot, je tenais à venir travailler une ou deux journées par semaine. Pour ne pas couper le contact avec la réalité. »

Je me souviens vous avoir reçu après Sydney : vous nous aviez dit : j'y retourne pour Athènes…

« Oui, c'était se prendre au jeu et bosser quatre ans. Les gens ne s'imaginent pas combien cela représente d'efforts : quatre ans ! »

Putain, encore quatre ans, disait Chirac en substance…

(il rit aux éclats) « Oui, une longue attente. A Athènes, j'avais 33 ans. J'avais annoncé que c'était la fin de ma carrière. Je l'avais promis à ma femme. Il fallait cesser d'être égoïste, penser un peu plus à elle, à la famille. »

Athènes, des Jeux spéciaux…

« Ça, c'était plutôt inachevée comme organisation. La bouffe, les transports, des stades à moitié vide avec des écoliers réquisitionnés… Pas terrible. Mais sur la piste, j'ai assuré. »

Un souvenir particulier ?

« On s'était entraîné comme des fous au relais 4 x 100 m. On voulait faire la nique aux États-Unis. Et ils nous battent de quatre centièmes. Mais je repars avec deux médailles d'argent et deux médailles de bronze. »

Vous avez senti que l'handisport se professionnalisait…

« Oui, j'ai vécu cette mutation. Il y a une course à l'armement : matériel, entraînement, moyens financiers. »

Je parie que vous êtes toujours aussi actif aujourd'hui ?

« Oui, je m'occupe d'une association culturelle à Semblançay, je fais du badminton, du squash, de la course à pied… »

Aucunement nostalgique ?

« Les articles de la NR qui a tant fait pour l'handisport entretiennent la mémoire. Et puis quand j'ai arrêté la compétition, j'ai eu la chance de passer le témoin à Marie-Amélie Le Fur : elle était venue me voir avec son père pour me demander ce que je pensais de l'handisport. Je les avais invités aux championnats de France. Ils étaient repartis convaincus. J'ai joué le rôle que Marie-Rose Perrin avait joué pour moi et ça me va bien.
« En fait, je suis simplement heureux… Vous comprenez pourquoi la main qui me manque a été ma chance. Elle m'a poussé à sortir ce que j'avais en moi, à aller même au-delà. »

billet

A destination

Pourquoi diable a-t-on la saillie verbale de Pierre Dac en tête ? : « Les personnes qui sont parties de rien pour arriver nulle part n'ont de merci à dire à personne. » Sans doute parce que Sébastien Barc l'a revisitée au point d'en être aux antipodes : parti de Faye-la-Vineuse, il est arrivé aux Jeux de Sydney et d'Athènes, et peut dire merci… à lui-même d'abord, à sa famille ensuite et aux nombreux amis qui ont jalonné son histoire.
Sébastien a été à la fois à l'écoute des autres et à l'écoute de son corps. Un homme d'équilibre. Qui a su transformer un accident de la vie en chance pour forcer le destin et devenir un champion. Étonné d'être ce qu'il est dans un premier temps, puis assumant ce statut.
Quand on l'a interviewé chez lui à Semblançay, dans sa belle maison, au lieu-dit " Le Serrain ", le bien nommé, on a eu la certitude qu'il avait bouclé la boucle. Il était arrivé à destination.

son cv

Né le 14 juillet 1971
Son parcours civil :
BTS horticole, une année HEC, commercial horticole ; responsable rayon jardin à Castorama ; aujourd'hui formateur aux métiers de la vente au CAP de Fontenaille.
Son parcours sportif
JO de Sydney : or sur 200 m ; argent sur 4 x 100 ; bronze sur 4 x 400.
JO d'Athènes : argent sur 200 m et sur 4 x 100 ; bronze sur 100 m et sur 4 x 400.
Championnats du monde : 2 fois or sur 4 x 100 ; 2 fois or sur 4 x 400 ; argent sur 200 m et 4 x 100 ; bronze sur 100 m.
Championnats d'Europe : 2 fois or sur 100 m, 2 fois or sur 200 m ; 2 fois or sur 4 x 400 ; 2 fois or sur 4 x 100 ; argent sur 400 m.
Championnats de France : champion sur 100, 200 et 400 m de 1997 à 2004.

distinction

- Le président Jacques Chirac l'a élevé au grade de chevalier de la Légion d'honneur, puis il a été nommé officier dans l'ordre national du Mérite.
- Un gymnase porte le nom de Sébastien Barc, lequel se situe à Notre-Dame-d'Oé.

Recueilli par Jean-Éric Zabrodsky
- Tours - Athlétisme - meeting de l'a3 tours

GABOREAU DE MIEUX EN MIEUX

08/06/2012 05:35
Théo Gaboreau a brillé à Grandmont à la perche, tandis que Leena Waitzmann et Benjamin Godny ont eu de la concurrence sur le sprint.
Théo Gaboreau a passé 4,70 m mercredi soir à Grandmont, sa meilleure performance de la saison. Théo Gaboreau a passé 4,70 m mercredi soir à Grandmont, sa meilleure performance de la saison.

Je reviens bien, c'est satisfaisant. Avec une barre passée à 4,70 m, le perchiste tourangeau Théo Gaboreau est satisfait de son concours de mercredi soir à Grandmont. « J'ai été longtemps blessé à cause d'un arrachement ligamentaire au niveau de la main. Pendant les 6 mois de rééducation, j'ai fait beaucoup de courses. Donc je vais plus vite que par le passé, je suis mieux placé aussi. L'objectif sera le podium aux championnats de France Juniors dans un mois et la barre des 5 mètres ».

Rappelons que Théo était justement monté sur le podium national cadets il y a deux ans. Et c'est du côté de Saragosse, en Espagne, qu'il sautera le week-end prochain.
Ils seront peu d'athlètes aux régionaux à Issoudun dimanche prochain puisque plusieurs sprinters seront du côté de Poitiers, les coureurs de demi-fond à Argentan et que d'autres (comme Aurelle Lin et Leena Waitzmann) enfin au repos.
Ce meeting aura été de bonne facture sur le plan qualitatif et quantitatif, notamment sur le sprint, avec certaines courses plus denses que lors des départementaux et grâce aux athlètes venus d'autres départements. Leena Waitzmann a ainsi pu se mesurer à la Chartraine Alice-Michele Tchetche, tout comme Benjamin Godny avec le Vinolien Bertrand Stephan.

Les principaux résultats

Féminines 100 m : 1. A.-M. Tchetche (VS Chartres), 12''83 ; 2. L. Waitzmann (A3T), 12''84 ; 3. O. Monnier (EAJSP), 13''39. 200 m : A. 1. L. Waitzmann (A3T), 25''81 ; 2. A.-M. Tchetche (VS Chartres), 26''72. 200 m : C. 1. J. Grillon (A3T), 27''72 ; 2. O. Monnier (EAJSP), 27''76. 400 m : 1. E. Gaudrel (A3T), 62''51 ; 2. C. Caumes (A3T), 63''15 ; 3. S. Gastineau (A3T), 64''15. 5.000 m : 1. S. Chevard (EAJSP), 20'00''42 ; 2. V. Chevrel Bréard (USRAC), 20'42''03. Longueur : 1. A. Lin (A3T), 5,59 m ; 2. J. Vellard (AAA), 4,70 m. Poids : 1. P. Erichot (A3T), 10,46 m ; 2. V. Lagneau (A3T), 9,47 m. Javelot : 1. F. Jehannin (A3T), 38,53 m. Masculins 100 m : 1. Godny (A3T), 11''19 ; 2. L.-I. Tchetche (VS Chartres), 11''47 ; 3. Y. Diquelou (Vineuil S.), 11''63 ; 4. T. Henquel (Vineuil S.), 11''66 ; 5. M. Depril-Dupre (RSSC), 11''70. 200 m : 1. B. Stephan (Vineuil S.), 22''74 ; 2. B. Godny (A3T), 23''16 ; 3. J. Thomas (A3T), 23''61.

CLAVIER 7e A OSLO. Le Tourangeau Jérôme Clavier participait hier soir à Oslo au meeting comptant pour la Diamond League. Il a pris la 7e place du concours remporté, avec une perf à 5,82 m, par Renaud Lavillenie. Jérôme n'a malheureusement pu faire mieux que 5,42 m et reste en quête des minima pour les Jeux.

Cor. NR : David Jehanno

Partager cet article

Repost 0
Published by beletterunning37.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de beletterunning37
  • Le blog de beletterunning37
  • : entrainements avec mon club USRAC - recit courses ETC
  • Contact

PROCHAINE COMPETITION

 

       dptx 1500m piste a TOURS

 

  ( photo du 5000m piste de vendredi)

DPTX CHATEAU RENAULT 

 

 

 

 

      

MES PERFS + RESULTATS

              
                         

 

           TOUS LES RESULTATS

             DES COMPETITIONS

               EN BAS DE PAGE

 

 Meilleurs temps

Distance             2013                          
100 m  entrainement          18"                               
200 m  entrainement  31"              
400 m entrainement 1'12                        
800 m entrainement   2'51                                  
1000 m entrainement 3'16                        
1500 m                            
1 Mile                                                
3000 m  inter          10'56                                   
3000 m st        

5000 m

5 km route     

chateaurenault

ekiden ballan

18'18"22

18'52

                       
10000 m  tours          38'05                        
Semi-marathon bourges 1h26'10                        
Marathon                                                

 

      meilleurs temps

                                            

100m

200m

400m

800m

1000m

1500m

1 miles

3000m

3000m st 

5000m piste

5 km route   

10000m route

10000m piste

semi marathon

marathon

14/12/2012

23/11/2012

17/04/2013           

18/07/2012

23/04/2011

07/05/2003

15/05/2002

20/05/2006

06/05/2006

12/04/2013

17/03/2013           

23/10/2011

07/07/2004   

18/03/2012

15/04/2012

0:00:16

0:00.30

0:01:12           

0:02:46

0:03:18.80

0:05:00

0:05:36

10:37.22

12:07.47

18:18.22

18:52

37:57

 38:59.64

1:23:57

2:58:12

             

 

   

 

competitions 2013

  PREVISION CALENDRIER 2013

 

JANVIER:

13 -DPTX CROSS AMBOISE -9km290 = 37'44 - 69e 

27 -RGX CROSS CHARTRES -4km090 = 16'46- 67e 

FEVRIER:  

17 -INTER CROSS MONDOUBLEAU-3km980 = 18'41 - 209e

MARS:

03 - 10KM FOULEES IAE - 38'05 - 16e

17 - 5KM EKIDEN BALLAN - 18'52

24 - 10KM DE FONDETTES - 38'52 - 29e 

AVRIL:

06 - 10KM LUYNES - abandon au 5e en  18'39

12 - DPTX PISTE 5000M CHATEAU RENAULT 18'18"22 -8e

28- DPTX PISTE 1500m

MAI:  

04 - INTERCLUBS 5000m

18-  INTERCLUBS 5000m

31- MEETING 1000M ST PIERRE

JUIN:  PISTE

02 - 10KM BLOIS

14 - RGX PISTE 5000M

16 - 6KM TRAIL NOUZILLY

29 - 5KM PERRUSSON

JUILLET:

06 - 5 KM FRESNES

21- 23 KM TRAIL PANZOULT DPTX  

AOUT: 

25 - 10KM CHAUMUSSAY

SEPTEMBRE: 

01 - SEMI ST MAURE DPTX

08 - 5 KM CHATEAU LA VALLIERE

22 - 20KM DE TOURS

OCTOBRE: 

06 - 5 KM FOULEES VENDOMES

13 - 10 KM AMBOISE

20 - 10 KM VILLE AUX DAMES DPTX

NOVEMBRE: 

03 - 10 KM ROCHECORBON

11 - CROSS BIAN ROSA

24 - 10KM DE LA ROCHELLE OU CROSS VINEUIL 

DECEMBRE:

01 - CROSS DE CHINON

15 - CROSS CHATEAU RENAULT